Martine se mire dans son miroir.

Rapide comme l’éclair, le Martin pêcheur d’Europe n,’est pas bien grand mais très facilement reconnaissable. De par ces couleurs tout d’abord. Le bleu turquoise éclatant de son dos, le rouge-orangé de sa poitrine et sa tâche blanche au niveau du cou le feraient presque passer pour un oiseau exotique. Pour différencier le mâle de la femelle, il faut regarder le dessous du bec. S’il est entièrement noir, c’est un mâle.

Une fois qu’il a repéré un endroit poissonneux comme mon bassin à poissons rouges par exemple, il ne lui reste plus qu’à trouver un perchoir d’où il pourra plonger sans danger. Une longue branche d’aulne fera l’affaire au jardin. Une autre particularité de ce volatile réside dans son nid. Il n’est ni dans les arbres ni dans les haies mais dans un terrier creusé à même les berges des points d’eau.

Pin It on Pinterest

Share This